Mairie de Riom-ès-Montagnes
Place Charles de Gaulle
15400 Riom-ès-Montagnes
Tél. 04 71 78 04 82
Fax. 04 71 78 00 87
Localiser sur la carte
Des journées dédiées à Georges Bataille et l’édition d’un livre
24/04/2013

Le Cinquantenaire de la disparition de Georges Bataille, inscrit aux Commémorations nationales faisait l'objet d'une manifestation à Riom-ès-Montagnes, terre de sa famille maternelle, intitulée "Journées Georges Bataille en Auvergne

Organisées par la ville de Riom-ès-Montagnes, par l'intermédiaire de Dominique Malthieu (bibliothécaire), Olivier Meunier (agent culturel dans Puy-de-Dôme), aidés d'un petit groupe de bénévoles ces Journées soutenues par la DRAC Auvergne et l'ACAL, ont débutées le vendredi soir par la projection d'un documentaire réalisé dans la série " Un siècle d'écrivains " de France 2 dont certaines images avaient été tournées ici. Les organisateurs avaient souhaité bâtir un programme permettant sous des formes variées d'approcher l'œuvre de G.Bataille et de cerner l'homme. Se sont ainsi succédés conférences, lectures, théâtre et projections. Guy Delteil, maire et conseiller Général de Riom et fils de Georges Delteil, l'ami d'enfance de Bataille, après un mot d'accueil rappelait le Riom des 2 premières décennies du XXe siècle soulignant qu'alors peu de jeunes poursuivaient des études et les bacheliers étaient bien rares. Olivier Meunier a évoqué dans quelles circonstances G.Bataille a séjourné à Riom. Il est né à Billom (Puy-de-Dôme), sa famille n'y reste que peu, le père étant affecté à Reims. Mais la première guerre Mondiale éclate et la mère décide de se réfugier avec ses 2 enfants, Martial et Georges, chez ses parents, les Tournadre, qui habitent la maison proche de la mairie (aujourd'hui Office de Tourisme). C'est ainsi qu'ils vont rester là durant les années d'adolescence de Georges. Il passera son bac par correspondance en liaison avec le Séminaire de Saint-Flour, puis sera admis à l'école des Chartes afin d'y devenir Conservateur. Par la suite il reviendra souvent puis plus épisodiquement (avec ses amis le peintre André Masson, ou l'auteur Raymond Queneau), mais c'est notamment là qu'il a rédigé dans les années cinquante " Lascaux ou la naissance de l'art ". Et c'est là qu'il aura aussi écrit son premier ouvrage " Notre-Dame de Rheims " imprimé au Courrier de St-Flour en 1918, ouvrage de jeunesse révélateur de sa vie de piété d'alors.

Son œuvre littéraire est regroupée en 12 volumes chez Gallimard et a influencé de nombreux intellectuels du XXIe siècle. Plusieurs thèmes de réflexion philosophique et littéraire se retrouvent dans ses écrits : le sacré, la souveraineté, le non-savoir et l'érotisme. Sa pensée philosophique, anticipatrice alors, repose, non pas sur la philosophie antique mais sur sa propre expérience de vie. Il a été marqué notamment par André Gide, Nietzsche et Dostoïevski, explique Jean-François Louette, professeur de Lettres modernes à La Sorbonne et qui a notamment dirigé l'édition de "Romans et récits de Georges Bataille" en la Pléiade. Il centrera son intervention sur “l' athéologisme” (néologisme défini par Bataille lui-même), c'est-à-dire la mort de Dieu du point de vue philosophique, et sur l'érotisme au service d'une pensée : " aller de la chair à l'esprit " oui, mais de manière subversive.

A la suite de la lecture par Christian Limousin d'une longue liste de comparaisons puisées dans l'œuvre, la lecture à voix haute de Jean-Jacques Bellet a permis au public de découvrir "Evariste" dont l'action se passe entre Saint-Flour, Lugarde et la Godivelle. A travers ce récit on voit que les lieux auvergnats ne composent pas seulement des souvenirs, certains sont requis pour définir une pensée et des actes significatifs. Puis à travers une interview en public Jean-Sébastien Gallaire, directeur de publication aux éditions "les Cahiers" a présenté sa jeune maison d'édition et le premier numéro des Cahiers Bataille.

Enfin comme l'expliquait Olivier Meunier le matin : on ne comprend pas toujours les écrits de Bataille mais on les ressent, et ils sont un extraordinaire support de création. Cela a été prouvé en fin d'après-midi par Christophe Egrot qui a mis en scène des extraits de “L'expérience intérieure” dits, dansés et mimés par l'actrice Elise Sèmelin, un spectacle d'une extrême sensibilité, très apprécié du public. Un beau moment.

Avant q’un groupe ne prenne la route le dimanche matin vers les lieux fréquentés ou cités par Bataille (étang de Roussillou, maison Tournadre, Eglise St Georges dans laquelle il s'était laisser enfermé un soir alors qu'il priait, château d'Apchon...) la ville de Riom-ès-Montagnes s'est faite éditrice pour ce Cinquantenaire. Une publication au contenu accessible à un large public, reprend certaines interventions notamment celles de Olivier Meunier et Jean-François Louette, ainsi que des échanges avec Vincent Teixeira sur les notions fondamentales de la pensée de Bataille (Vincent Teixeira originaire de St-Flour, a soutenu une thèse sur Bataille, il est professeur de Lettres françaises au Japon). On y découve aussi le texte du premier ouvrage “Notre-Dame de Rheims”, y lire une lettre de Georges Delteil dans laquelle il évoque la personnalité de son ami d'enfance et y découvrir des photos inédites.

Livre "Georges Bataille en Auvergne" édité par la ville de Riom-ès-Montagnes : disponible à la bibliothèque, tarif 3.50 €
Contact : 04 71 78 14 36 ou biblioth.riom.mgnes@wanadoo.fr