Mairie de Riom-ès-Montagnes
Place Charles de Gaulle
15400 Riom-ès-Montagnes
Tél. 04 71 78 04 82
Fax. 04 71 78 00 87
Localiser sur la carte
Je suis Charlie : Riom-ès-Montagnes mobilisé pour la liberté
06/02/2015

Les attentats qui ont frappé la France les 7, 8 et 9 janvier derniers perpétrés contre le journal Charlie Hebdo, contre une policière municipale à Montrouge et contre l’hyper Casher de la Porte de Vincennes ont meurtri la France, touchant la République au cœur de ses valeurs en s’en prenant entre autres à la liberté d’expression.

Des millions de personnes en France se sont unies les jours suivants témoignant de leur soutien aux victimes de ces actes terroristes et à leur proches. Le slogan «Je Suis Charlie» en hommage aux victimes de Charlie Hebdo (journalistes, dessinateurs et policiers) mais aussi à toutes les autres victimes est brandi depuis dans le monde entier.

Unis comme l’ont été des millions de Français, d’Européens et de citoyens du monde, les riomois entre 500 et 600 personnes étaient dans la rue dimanche 11 janvier lors d’une marche républicaine pour défendre la Liberté.

« Nous sommes là pour dire: nous sommes vigilants, mais nous n’avons pas peur, a observé François Boisset, maire de Riom-ès-Montagnes, lors d’une élocution, « vous ne nous ferez pas taire », « Les dessinateurs de Charlie Hebdo préparaient un numéro contre le racisme, si nous ne voulons pas les trahir » a-t-il ajouté, « refusons l’amalgame qui peut-être fait quelles que soient les croyances »

« Nous sommes là pour rendre hommage à cet élan fraternel et unanime », observait Hugues Fuzeré Sous-préfet du Cantal présent dans la rue aux côtés de nombreux riomois ce dimanche 11 janvier. « N’oublions pas qu’à travers ces attentats ce sont les piliers de la république qui ont été touchés : les valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité : la liberté d’expression, de la presse, d’aller et venir, de culte, liberté de penser... expliquait-il, des valeurs d’Égalité et de Fraternité entre tous les hommes, en refusant la mise à l’écart de toute personne pour ses opinions ...
Après une minute de silence la foule a chanté l’hymne national avant de se disperser.